Bilans et Résolutions - Chronique bi-mensuel par DJ Jean Nonez

DJ Jean Nonez

2009, une nouvelle année remplie de promesses. Les débuts d’années sont toujours propices aux bilans de l’année passée et surtout aux résolutions qui nous permettrons de nous améliorer. Le salséro danseur voudra sans doute améliorer certains aspects de ses techniques de danses tel que son agilité, sa résistance ou même sa posture. Le DJ de salsa voudra quant à lui multiplier ses sources d’approvisionnement en musique pour améliorer sa programmation, découvrir de nouveaux artistes ou tout simplement d’avoir une meilleure compréhension des besoins de la communauté de danse latine. Mais Montréal représente un marché particulier pour la salsa. La communauté se multiplie à chaque année, principalement dû aux écoles de danses latines, qui font ici, un travail remarquable. Les danseurs de Montréal sont de calibres internationaux. Mais Montréal, contrairement aux autres grandes villes, comme New York ou Paris, n’a pas de médias majeurs diffusant la culture salsa. A part www.salsamontreal.com, la communauté salsa de Montréal n’a pas de radio 100% salsa. Donc le rôle d’un DJ devient encore plus crucial puisqu’il est le seul à diffuser cette musique. Mais comment faire pour aller plus loin, pour faire connaître les groupes et chanteurs ? Parce qu’il faut le reconnaître, le danseur de Montréal connaît très peu les artistes qui le font danser. Ce qui explique pourquoi des artistes majeurs de la scène internationale de salsa se produisent à Montréal devant de maigre foule. Des exemples : Johnny Vasquez, grand chanteur du Spanish Harlem Orchestra se produisant devant à peine une centaine de personne.

Vous en voulez d’autres, Johnny Pacheco, oui le grand Johnny Pacheco n’a pas fait salle comble ! Combien d’entres-vous m’avez dit « mais c’est qui Johnny Pacheco ? » Le défi de 2009 sera de faire connaître cette musique que nous adorons tous, faire connaître les chanteurs et les groupes majeurs. Ils vous font danser, ils méritent une certaine reconnaissance de votre part. Certes, il faudra faire des efforts, mais si toute la communauté s’y met, nous y arriverons. Une suggestion comme ça : les écoles de danses devraient développer un cours théorique sur l’histoire de la salsa et les artistes majeurs. Ceci devrait faire partie du bagage de connaissance du salséro montréalais. Moi, en tant que DJ salsa, je m’implique en publiant sur www.salsamontreal.com le top 30 de l’année 2008. Le premier objectif de ce top 30 est que vous ayez en main le titre et le nom des artistes qui vous ont fait danser. Renseigner vous sur eux, fouiller sur internet, acheter leur cd. Ils méritent votre intérêt. Un bon site ou vous pourrez acheter cette musique : www.descarga.com. Je m’implique également en écrivant cette chronique qui sera publié à toutes les deux semaines sur www.salsamontreal.com. D’ailleurs ma prochaine chronique portera sur un sujet qui fait polémique depuis les débuts de la salsa à Montréal, le titre est : Le danseur salsa devrait-il consommer plus dans les bars ?

Réagissez, vous avez aimé, vous n’avez pas aimé, écrivez-moi à jeannonez@hotmail.com ou sur FACEBOOK.

J’aimerais remercier tous ceux qui ont pris de leur temps pour aller voter pour moi. Merci encore, vos encouragements sont ma source de motivation.

Catégorie d'article ou nouvelle: 

Partagez! Share it now!

Commentaires

Top 30 et cours théorique sur l'histoire de la salsa

Salut Jean,

trés apprécié que tu publie le top 30 des chansons de salsa. Il n'y a que toi et Ilias (Bailaproductions) qui font ça. Personnellement, j'aime bien connaître les musiciens qui font de la salsa, étant aussi musicien moi-même.

Tu suggères que les écoles de danse développent un cours théorique sur l’histoire de la salsa et les artistes majeurs. Excellente idée! As-tu des contenus à ce propos? Je suis concepteur e-learning, alors on pourrait le faire ensemble? Sur Salsamontréal...?