Entrevue avec La Gran Orquesta Cubana de Montreal

Par Alexandre Racine, le samedi 4 décembre 2004.

De passage à la Tohu, Osmundo, le chef d'orchestre (un homme très sympathique), a bien voulu m'accorder une entrevue avant le spectacle du samedi soir.

Voici un extrait :

SalsaMontreal.com : Par exemple, au début du spectacle d’hier, ça sonnait comme un rythme pour danser, mais ce n'était pas de la salsa.

Osmundo : Oui, lorsque tu écoutes, tu vois que c'est dansable. C'est que les gens ne sont pas habitués à ces rythmes. Si tu écoutes de la salsa newyorkaise ou cubaine, ce n'est pas pareil. La salsa vient de Cuba et non pas de l'Afrique. On dirait qu’après la révolution, beaucoup d'information a été coupée de ce qui se passe là-bas, pourtant la musique a continué de se développer. C'est maintenant la musique que l'on nomme Timba. Ce n'est pas supérieur, mais un autre pas, que la salsa.

-Voir la suite pour l'entrevue complète.

--------- entrevue complète ---------

Par Alexandre Racine, le samedi 4 décembre 2004.

De passage à la Tohu, Osmundo, le chef d'orchestre (un homme très sympathique), a bien voulu m'accorder une entrevue avant le spectacle du samedi soir.

SalsaMontreal.com : Raconte-moi un peu l'historique de l'orchestre.

Osmundo : On a commencé en 2003, c'était notre premier spectacle. On a fait l'ouverture au Festival de Jazz. Ça fait longtemps qu'on travaille ensemble sauf que là on a décidé que le groupe participerait à un événement. Parce qu’avant, tout le monde jouait par ci et par là. Nous voulions essayer de faire quelque chose en groupe et le Festival de Jazz nous a donné la chance de faire l'ouverture alors nous avons travaillé fort. Il y avait entre 45 000 et 50 000 personnes. J'ai gardé le vidéo chez moi et c'est bon. (rire!)

SalsaMontreal.com : (rire!) Quand on pense Gran Orquesta Cubana de Montreal, à quel style de musique doit-on s'attendre?

Osmundo : Ce que j'essaie et ce qui arrive, c'est que les gens d'ici ne connaissent pas vraiment la musique qui joue à Cuba aujourd'hui, en 2004. La musique d'ici est bonne, mais il y a d'autres styles de musique qui existent et qui sont à découvrir. On essaie de faire un peu quelque chose qui tourne autour de l'orchestre Buena Vista Social Club.

Il va y avoir une balance, mais pas toujours quelque chose de dansable. C'est certain que c'est un orchestre dansable, mais il y a plein de rythmes wawanco et rumba que les gens ne connaissent pas. On essaie tranquillement pas vite d'ajouter ces rythmes à la salsa. Ce soir, ces nouveaux rythmes ne seront pas pour danser, mais ils seront bientôt intégrés à la salsa.

SalsaMontreal.com : Par exemple, au début du spectacle d’hier, ça sonnait comme un rythme pour danser, mais ce n'était pas de la salsa.

Osmundo : Oui, lorsque tu écoutes, tu vois que c'est dansable. C'est que les gens ne sont pas habitués à ces rythmes. Si tu écoutes de la salsa newyorkaise ou cubaine, ce n'est pas pareil. La salsa vient de Cuba et non pas de l'Afrique. On dirait qu’après la révolution, beaucoup d'information a été coupée de ce qui se passe là-bas, pourtant la musique a continué de se développer. C'est maintenant la musique que l'on nomme Timba. Ce n'est pas supérieur, mais un autre pas, que la salsa.

SalsaMontreal.com : Au Festival de Jazz 2003, était-ce votre premier gros spectacle?

Osmundo : Oui, c'était notre premier gros spectacle.

SalsaMontreal.com : Comment avez-vous trouvé l'ambiance de faire un spectacle dehors?

Osmundo : C'était le fun. Parce que plus il y a de personnes, plus on s'amuse!

SalsaMontreal.com : Est-ce qu'il y avait des personnes qui dansaient?

Osmundo : Oui, surtout les gens en avant. Par contre, tous les gens étaient collés alors ce n'était pas facile de trouver de la place pour danser. Le premier spectacle à 22h00 était plein et à celui de minuit, il y avait un peu plus d'espace, donc les danseurs ont pu danser un peu plus. Même celui qui fait la programmation du Festival de Jazz nous a dit que c'était un des meilleurs spectacles.

SalsaMontreal.com : Ce qui explique que vous aviez une grande assistance.

Osmundo : Oui. Nous étions sur la scène GM, donc tous et toutes attendaient un bon spectacle et c'est une grande responsabilité.

SalsaMontreal.com : (rire)

Osmundo : (rire). C'est d'ailleurs un des meilleurs festivals au monde avec beaucoup de musiciens excellents et de qualité.

SalsaMontreal.com : Et vous étiez au Festival de Jazz, donc...

Osmundo : Oui (rire)

SalsaMontreal.com : (rire) D'autres orchestres ont sorti des CD, allez-vous aller dans cette direction avec La Gran Orquesta Cubana de Montreal?

Osmundo : On travaille sur ça et l'an prochain (2005) on pense commencer à faire un CD. Présentement on essaie de jouer la musique qui se joue à Cuba. C'est de la musique que les gens ne connaissent pas et quelque chose de différent. L'an prochain on va faire notre propre CD et peut-être quelque chose en français aussi. Parce que les gens écoutent et ne comprennent pas la valeur de la chanson. Peut-être aussi en anglais.

SalsaMontreal.com : Et certains vont écrire la traduction à l'arrière des pochettes.

Osmundo : Oui, oui. On va trouver les mots pour que les gens comprennent. (rire)

SalsaMontreal.com : (rire) Je te remercie beaucoup de ton temps.

Osmundo : Merci à toi.

AR/eb

-------------------

Remerciements

Osmundo, du Gran Orquesta Cubana de Montreal. (514) 593-8956, osmundocalzado@hotmail.com
Camille Bégin, relationniste de la Tohu, www.tohu.ca
Soriya Martinez, organisatrice d'événements à la Tohu, www.tohu.ca

Remerciements à LP pour l'aide aux musiciens.

Catégorie d'article ou nouvelle: 

Partagez! Share it now!